L’agence

L’ANPU (Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine) rassemble toute une équipe de chercheurs sensibilisés à l’urbanisme et à la psychanalyse. Venus d’horizons aussi différents que l’architecture potentialiste, le modélisme urbain, la para-sociologie, le polypolisme, la krypto-linguistique, le landscaping, le photoshopping ou l’urbanisme de comptoir, toute cette équipe de chercheurs a réussi à mettre au point un nouveau procédé destiné à guérir les villes : la psychanalyse urbaine.

Laurent Petit, psychanalyste urbain

Après une brève carrière d’ingénieur, Laurent Petit se lance dans le monde merveilleux du spectacle en étant tout d’abord d’abord jongleur puis clown de supermarché. La rencontre avec Eric Heilmann et ses travaux sur les liens entre Mickey la souris et Michel-Ange va lui permettre de jeter les bases d’un genre nouveau, le spectacle para-scientifique, genre où le vrai et le faux se mélangent tellement bien que le public finit par en perdre son latin. C’est à la suite de la rencontre avec le collectif d’architectes Exyzt que va naître la première science poétique digne de ce nom qu’est donc la psychanalyse urbaine.


Charles Altorffer, urbaniste enchanteur

Charles Altorffer, architecte et metteur en scène, plasticien, créateur lumière, vidéaste, co-fondateur du collectif 3RS (3rs.fr), naviguait précédemment de pratique en pratique entre ses créations personnelles, diverses collaborations avec des troupes de théâtre (Compagnie P. Debauche, Compagnie Dodeka, le théâtre de la Licorne…) et ses réflexions autour de l’architecture mises en forme au sein du 3RS et du collectif EXYZT… Au sein de l’ANPU, Charles, alias Urbain l’enchanteur, met toutes ses compétences au service de la conception et de la mise en scène des analyses et des projets… Il est aujourd’hui devenu expert dans les traitements urbanistiques proposés aux villes et aux territoires patients, au point de s’être lancé dans un vaste projet : la rédaction d’un traité d’urbanisme enchanteur destiné aux générations futurailleures.


Fabienne Quéméneur, agent de liaison

Sociologue de formation, Fabienne Quéméneur s’est lancé assez rapidement dans la production et l’accompagnement de projets culturels édifiants, avant tout destinés à remonter le moral des peuples mais avec le secret espoir d’augmenter progressivement la conscience universelle des publics concernés. Devenue l’agent de liaison de l’ANPU dès sa création, elle accueille les représentants des territoires pour essayer d’abord de les rassurer en leur expliquant notre démarche, avant de leur demander des sommes considérables, ce qui nous permet, arrivés sur place, de travailler dans les meilleures conditions, notamment au niveau de la restauration.


Hélène Dattler, convivialiste assermentée

Scénographe et architecte de formation, Hélène multiplie les projets en associant création, expérimentation, enseignement, le tout en se mettant délibérément au service d’une architecture qui se construit sans matériaux pérennes, mais qui laisse des traces éphémères et sensibles. Au sein de l’ANPU, elle coordonne les ateliers d’urbanisme enchanteur et joue un rôle important de médiation sur le terrain, notamment dans le sud de la France et toute la partie est du bassin méditerranéen.


Camille Faucherre, médiateur en chef

Basé à Romainville et diplômé en Sciences Politiques, Camille Faucherre mène toutes sortes de projets mêlant ateliers d’écriture, poésie sonore, arts culinaires, théâtre et chanson au sein de la Compagnie Générale d’Imaginaire, d’Ici et d’Orkestronika. Il a rencontré pour la première fois l’ANPU alors qu’il vivait en immersion prolongée depuis plus d’un an dans la bonne ville d’Hénin-Beaumont. Il est depuis chargé d’opérations spéciales, concernant notamment le projet du Grand Paris et le Nord-Est de l’Europe.


Les parrains

Alsaciens de formation, Pier Scheider, Nikloos et Gilles Burban se sont longtemps considérés comme des architectes purement potentialistes avant de réussir à jeter les bases du fameux concept de la ville démontable, un procédé qui permettra bientôt de monter et de démonter des villes entières en modifiant leurs formes et les contours quasiment à l’infini…. De nombreux travaux de l’ANPU se sont librement inspirés des des recherches menées par Nikloos, Gilles Burban et de Pier Schneider qui sont tous les trois membres fondateurs de l’agence. 


Pascale Maison, guérisseuse administrative

Née en Bretagne dans une famille de druides défroqués, Pascale Maison a cultivé dès son enfance une vraie capacité à faire des miracles administratifs, au point qu’elle est aujourd’hui capable de finaliser des dossiers par simple imposition des mains. Depuis le début du projet, Pascale nous a sauvé plusieurs fois du dépôt de bilan et nous la remercions chaque année en lui offrant un menhir aux couleurs de l’agence.


L’affichiste assermentée

Membre du collectif d’Exyzt depuis les origines, Dagmar Dudinsky a réalisé la plupart des affiches de nos interventions dans un style inimitable qui nous a toujours laissés sans voix.


La marraine

Depuis des années, Maud le Floch (alias MLF) dirige le POLAU, le Pôle des Arts Urbains de Tours, organisme qui s’efforce de trouver tous les moyens possibles et inimaginables pour transformer les villes en quelque chose d’incroyable, Maud le Floch (alias "La Corbusière") a tout de suite insisté pour que l’’on psychanalyse Tours (lors de l’"Opération Spirale", juillet 2008), ce qui nous a permis de mettre au point une méthode d’analyse qui à l’époque ne ressemblait à pas grand chose mais qui depuis s’est beaucoup affinée…


L’aide-poignante

Aide soignante de formation, Laettitia Sovrano, alias Létibibi, accompagne régulièrement l’agence sur des projets très spéciaux comme le voeux de l’agence à la ville de Marseille en janvier 2012 et la mise en place de notre agence de campagne à Montpellier (en novembre 2011) ou à Lons-le-Saunier (septembre 2014) et quelque part sa présence nous rassure.


Le contrôleur

Boulonnais  [1] de formation, personnage hors norme (il habite dans un château), hanté par la psychanalyse sous toutes ses formes  [2], Denis Lecat a été nommé contrôleur de l’agence au début de l’année 2010, à l’époque où nous traversions une sorte de crise "d’acmé juvénile" (8)… Nous étions incapables de gérer l’afflux de demandes venues de villes de plus en plus nombreuses et de plus en plus dépressives… Denis, avec ses mots avec lui, avait réussi à nous imposer une méthode : au lieu de psychanalyser toutes les villes en même temps, il valait mieux les psychanalyser l’une après l’autre et c’est ce que nous fîmes avec la réussite que l’on sait..


La Webamastrice

Arrivée récemment au sein de l’agence, Lola Duval a bourlingué dans toutes sortes de sphères culturelles pour affiner un style inimitable ou la grâce se met délibérément au service d’une élégance et d’une douceur qui se marie tellement bien à une vraie qualité d’écoute que les sites web conçus par ses soins ressemblent de plus en plus à des grands moments de psychanalyse éditoriale.

PNG - 2.4 ko
JPEG - 13.2 ko
Laurent Petit
psychanalyste urbain
JPEG - 11.1 ko
Charles Altorffer
Urbaniste enchanteur
JPEG - 14.6 ko
Fabienne Quéméneur
Agent de liaison
JPEG - 55.4 ko
Hélène Dattler
Convivialiste assermentée
JPEG - 59 ko
Camille Faucherre
Médiateur en chef
JPEG - 17.2 ko
Et une équipe
de professionnels hors père

Notes

[1Habitant de Boulogne sur Mer

[2il a réussi à lire des livres de Jacques Lacan en entier et il été plusieurs fois champion de France de jeux de mots avant d’arrêter sa carrière à la suite d’une rupture amoureuse