Les Côtes d’Armor

Première conférence de la psychanalyse urbaine

…on l’avait baptisée…
22 V’là les hics !

… L’enquête avait été commanditée par le Conseil Général des Côtes d’Armor dans le cadre de l’opération « Côtes d’Armor 2020 ». Il fallait trouver un moyen d’aider les Costarmoricains à se projeter dans l’avenir….


Photo manquante

…. A l’époque, je marchais seul à la manière de Jean-Jacques Goldman avant qu’il ne prenne sa retraite. J’étais mal organisé et lors de l’enquête préalable je n’avais rencontré très peu de personne ressources : un historien, une responsable de la chambre d’agriculture, un gendarme en liberté, à la retraite je veux dire, un journaliste qui voyait des complots partout et un psychanalyste qui pensait que j’étais un pur escroc. Avec le recul, je ne peux pas lui en vouloir, d’autant qu’à l’époque je n’y connaissais strictement rien en psychanalyse urbaine, tout restait à inventer…


Lossangelisation

… Un urbaniste interrogé dans une boite de nuit avait pour la première fois attiré mon attention sur le phénomène de l’étalement urbain. D’après lui, Saint-Brieuc, la capitale des Côtes d’Armer était sous la menace d’un syndrome de Losangelisation, avec une ville qui risquait de s’étaler bientôt sur un territoire large de 100 kilomètres de long et long de 100 kilomètres de large, avec des temps de transport pour aller de chez soi à son travail de l’ordre de 8 à 10 heures par jour !… D’après lui, les gens ne pourraient bientôt plus travailler qu’un quart d’heure par jour, ils auront juste le temps de boire un café avant de rentrer chez eux.



L’or gris

….Entre deux slows, cet urbaniste m’avait avoué que la situation s’était aggravée avec le phénomène de l’or gris, l’or gris étant l’afflux de devises généré par les retraités. Lorsque l’heure de la retraite a sonné, les casques d’argent se déversent sur les côtes, ils achètent des villas et font augmenter le prix du foncier. Les jeunes Costarmoricains sont alors obligés de se replier à l’intérieur des terres et là ils tombent sur des Anglais qui rachètent tout ce qui est ancien. Face aux Anglais, les Costarmoricains ne savent pas quoi faire à cause de raisons purement psychanalytiques.


Photo détruite lors d’un incendie/L’arbre mythogénéalogique breton.

  • Mère naturelle  : la Grande-Bretagne
  • Mère adoptive : la France
  • Mère nourricière : l’Océan Atlantique
  • Mère Supérieure : la religion catholique
  • Père absent 1 : le marin breton
  • Père absent 2 : le druide

    4 mères hystériques
    + 2 pères absents

  • > dépression
  • > alcoolisme
  • > 22 V’là les hics !

Photo volée par un collectionneur lors de la biennale de Venise / Un constat accablant

….Conséquence : face aux Anglais, les Bretons ne peuvent pas tirer les premiers, ils sont désarmés parce que les Anglais sont pour eux des sortes de demi-frères ou des cousins germains. Comme ils ne savent pas quoi faire, les jeunes Costarmoricains commettent l’irréparable : ils se mettent à faire du pavillonnaire et ils ne font qu’aggraver le phénomène de l’étalement urbain. Pour remédier à cela, il suffirait juste de réinventer le logement collectif breton afin de le rendre plus attractif.


Traitements préconisés

  • Piste 1. Le phare breton avec chaque étage occupée par une famille et le rez-de chaussée réservé à un commerce, une PME ou un service, afin de créer de la mixité sociale.

  • Piste 2. Le tanker requalifié dans le cadre de la fin de la civilisation du pétrole et l’application du quota des 20% de logements sociaux aux ports de plaisance.

  • Piste 3. Le village de seins, en hommage à la dimension matrimoniale de la région, avec une architecture tout en rondeurs, pour s’émanciper de la dictature des angles qui règne dans l’Architecture et inconsciemment, de la terre des Angles, l’Angleterre, l’autre nom de la mère naturelle de la Bretagne.

Pour en savoir plus…

Se reporter au deuxième chapitre de La ville de divan (Editions de la Contre-Allée). En découvrant le récit de la présentation des résultats de l’enquête qui a eu lieu dans une crêperie de Paimpol, vous comprendrez pourquoi cette conférence reste encore aujourd’hui dans toutes les mémoires, la crêperie ayant été fermée par avis préfectoral quelques jours après la présentation de nos travaux.


Les études de cas

Retour à la carte